Plume d’Éveil – De la relation (7)

– Tu penses que tu dois faire pour les autres et tu y penses fort ! (Sourires)

Alors qu’il ne s’agit pas de faire pour les autres.

Faire pour soi, est la seule clé de ce qui peut se faire pour les autres et dans tous les cas cela se fera « avec » toi et rie de se fera « par » toi.

 

– J’ai toujours voulu faire pour les autres… Je n’y suis jamais arrivée…

 

– Personne ne le peut…

C’est la dimension qui transcende : je parle avec toi, avec d’autres…

Ce qui change est en moi, et il n’y a que cela qui me concerne réellement.

Parce que ça change en moi, ça peut changer en d’autres si le lien entre eux et moi est établie au-dehors de nos volonté.

C’est ainsi.

Tu ne fais pas pour les autres, tu fais pour toi, si tu le peux.

Pour faire pour toi, tu as absolument besoin des autres.

Si les autres ne sont pas, tu ne bouges pas.

Si tu bouges, ils bougent.

Et c’est magnifique qu’il en soit ainsi.

Toute parole que tu prononceras, toute pensée, toute image, toute sensation sera produite dans le vide, si tu ne les destines pas à quelque chose d’autre ne serait-ce qu’une fourmi. Et si toute ta production de mots tombe dans le vide, tu n’en peux faire aucune récolte. C’est l’effet miroir, nous avons besoin de cet effet.

 

– Tu parles là d’intention ?

 

– C’est « l’intention », oui, c’est elle qui a mis cela en place.

Là est la communication avec le monde.

Absolument tout se crée par ce phénomène.

Une cellule surgira de l’intention de l’autre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s