Plume d’Éveil – De l’animal et de l’homme (5)

Ce que l’on peut apprendre des chevaux, ce qu’ils peuvent nous donner à entendre en dehors du bruit de la langue fourchue ?

 

– Devant un cheval tout être est dans l’obligation de se regarder, placé dans une honnêteté forcée, mais aussi devant une note. Il est traité à sa juste mesure et la réponse qu’il va recevoir sera aussi cohérente que sa question.

S’il manque de vigilance, il sera renvoyé à ses études, s’il est agité par des illusions, il les laissera glisser sous l’effet de la secousse. Le cheval est le meilleur moyen pour ces hommes handicapés de la vie et de la perception, de la rationalité et du bon sens de se reconnecter à ses sources.

Apprendre les chemins de la communication subtile, apprendre à écouter.

Apprendre à parler juste, avec cohérence, savoir écouter les sons qui viennent du plus profond, savoir les accorder.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s