Plume d’Éveil – De l’animal et de l’homme (7)

– Tu vis cela, par la relation que tu as avec le cheval, profondément en toi. Chaque geste, chaque mouvement, et tout ce qui ne se voit pas sont inscrits en toi.

 

– C’est pour moi, une représentation à plus petite échelle de toute la beauté de ce monde.

La beauté qui se montre et celle qui se cache.

Le cavalier n’est pourtant pas parfait. Il y a un grand nombre d’erreurs. Mais l’amour qui habite le cheval réduit en poussière ces erreurs, tout est pardonné. Et comme il y a une lecture profonde de ce qui lui est demandé, il le donne avec une générosité immense.

L’amour dans toute sa splendeur.

 

– Le cheval vient-il vers l’homme par amour ?

 

– Il n’est pas idiot.

 Pour faire avec cet amour-là, il exige des conditions.

 

– Et ces conditions ?

 

– L’éveil bien entendu.

 

– L’éveil de l’homme ?

 

– Non, de la paire, et du monde par conséquent.

Le cheval ne s’engage pas dans la relation bâtie sur l’addition un plus un est égale à deux.

Mais si on lui propose une relation bâtie sur la multiplication une fois un, il s’investit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s