Plume d’Éveil – De la croyance (4)

Il était une fois… (Sourire)

Quand est-ce que cela a commencé ?

Entre moins 40 000 ans et moins 35 000 ans, peut-être. L’homme commence à refuser son monde, sa vie. Sa vie est trop pénible, il a peur de tout, il a donc besoin d’espérance en la vie après la mort, sans doute même en l’immortalité.

Il veut se voir l’unique enfant des Dieux et considère que le reste de la vie est là pour lui, pour ses besoins et ses caprices, pour le servir.

Il continue en voyant d’autres hommes comme ses esclaves aussi, ceux-là ne sont pas des enfants de Dieu au même titre que lui. Ceux-là, il ne veut pas les voir mériter de vivre.

Peu à peu il devient créateur à son tour, créateur d’autres mondes, d’autres plans, il croit gagner sa liberté, il croit voir des portes donnant vers des horizons issus de sa seule imagination.

Il se met à inventer des histoires, des traditions,de la culture, ses contes prétendent remonter jusqu’à l’aube de la création de son monde, il dit qu’il les a reçus de ses Dieux, par l’intermédiaire de ses mages.

Et la machine s’emballe peu à peu, ses repères essentiels ne sont plus les arbres et le vent, les oiseaux et la pluie, mais ses fantasmes.

La réalité recule devant ses caprices, aujourd’hui ce n’est pas dans ses documentaires ou reportages qu’il montre la réalité de son monde décomposé, mais bien dans ses fictions. Ses films et romans de science-fiction disent mieux la vérité que les discours journalistiques, politiques, philosophiques.

Même sa science raconte des histoires.

Nous sommes de l’espèce des « salades » (rires) c’est ce que nous savons le mieux faire, accommoder des salades parce que nous ne sommes plus capables de digérer la « vérité ».

3 commentaires sur “Plume d’Éveil – De la croyance (4)

  1. Kleaude dit :

    Votre observation de l’humain est fort lucide….Le portrait dressé des plus sagaces… Il en est ainsi et vous le décrivez bien.

    Aimé par 2 personnes

  2. Luciole dit :

    Des les premiers galets taillés la machine était en route! Et puis il a bien fallu que l’homme mette quelque chose à la place du vide quand il s’est compris mortel. 😦
    Il a alors commencé à faire…comme si…et construire des mondes imaginaires.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s