Du guerrier et de la conscience (11)

– L’impeccabilité c’est surtout un moyen de disposer de toute l’énergie libérée par l’absence de ressentiments tels que le remord, le doute.

 

– Alors, il s’agit de vivre dans l’instant présent, il n’y a que lui qui permette cette intensité de vie ! Mais que cherchaient donc à atteindre les samouraïs et autres guerriers ? Là, où il y a voie, code, c’est bien que l’on veuille arriver quelque part, non ?

 

– J’espère que tout bon guerrier recherche la permanence de la paix au bout de son chemin.

 

– Mais la connaissance profonde de l’être qui échappe à l’esprit ? Peut-on entrer consciemment dans cette connaissance ?

 

– Il ne s’agit pas là de se « connaître soi » par l’inventaire des informations accumulées durant notre histoire.

C’est pourquoi je dis « dans l’instant », toute autre connaissance de « soi » qui n’est pas de l’instant ne peut (selon moi) être que la connaissance de « l’ego ». Or l’ego n’est pas soi, il est un discours aléatoire d’un « moi » qui se mord la queue.

Se connaître dans l’instant est la seule chose que je puisse espérer accomplir, se connaître dans l’instant passé est totalement inutile et encombrant, se connaître plus tard est une chose impossible.

Se connaître dans l’instant, c’est se sentir, se toucher de dedans, sans dialogue, dans le silence, comme parfois nous savons le faire dans des moments rares d’extase, lorsqu’un soleil rouge et géant se pose sur une mer brûlée orange et que la magie nous aspire, le soleil, la mer et nous, l’espace d’un instant ne faisons qu’un.

Le rêve Michelle, est-il une action consciente, que l’on s’en souvienne ou non ? Le rêve ne nous parle-t-il pas d’autres mondes en nous ?

Des mondes cachés. Certes le rêve est saisi par la main de l’esprit lorsqu’il émerge des eaux sombres, et celle-ci lui apporte des retouches à sa convenance, camouflant de cette façon un message subtil.

Les forces sont séparées par le dialogue interne permanent, plus le dialogue est dense et puissant, plus les forces sont tenues éloignées l’une de l’autre.

Mais c’est une image ce que je dis là, en réalité la distance n’existe que pour le côté qui abrite la « raison » (mot global bien entendu).

Le plan de la connaissance du corps est en relation étroite avec celle de l’esprit, c’est seulement l’esprit, c’est seulement l’esprit qui a besoin d’ignorer toute autre source de connaissance. il en ignore même les voix qui viennent frapper contre sa porte.

3 commentaires sur “Du guerrier et de la conscience (11)

  1. Bonjour Michèle,

    Tout dépend de ce que l’on comprend de L’Esprit. Si l’on considère L’Esprit comme étant « Le Souffle Vital », insufflé en nous, alors Il est aussi « Le Véhicule » qui nous rend Au Souffle de L’Alpha, tout comme Il nous rend au Souffle de L’Oméga. Trouver L’Esprit en Soi, c’est trouver toutes les connexions, ou Reliances avec notre Réalité. Donc, du « pourquoi » nous sommes, de « L’Avant », du « Pendant », et du « Après », sachant qu’en fait, il n’est qu’un seul Temps, voire, il n’est qu’un Hors-Temps. Que cherche Le Samouraï ? Très juste question, à développer…

    Merci Michèle.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s