Plume d’Éveil, Du chemin (28)

– Et bien, ce temps-là, s’il vient est bien tard pour moi.

 

– Peu importe. Il viendra quand ce sera juste pour toi, il est au-dessus de ta tête. Tous les temps sont là, au-dessus de nos têtes.

Ce n’est pas nous qui décidons et pourtant c’est un peu nous aussi.

 

– Que veux-tu dire tous les temps sont là ?

 

– Que de gros efforts semblent nécessaires, comme pour accomplir de très longues distances, alors que tout objet est à portée de nous, peu importe l’image.

Je te disais l’autre fois, que nous sommes assis dessus, ça a le même sens.

 

– Il n’y a pas besoin d’effort pour les longues distances, il suffit de se mettre en route chaque matin.

 

– Mais n’oublie pas que chaque matin on peut se voir arriver. Il suffit d’une seconde pour atteindre à toutes les lumières et pourtant peu y arrivent en une vie entière.

Certains y arrivent l’instant du dernier soupir. C’est ainsi.

2 commentaires sur “Plume d’Éveil, Du chemin (28)

  1. Kleaude dit :

    Ouff…. Quelle piste de réflexion!
    « – Mais n’oublie pas que chaque matin on peut se voir arriver. Il suffit d’une seconde pour atteindre à toutes les lumières et pourtant peu y arrivent en une vie entière.

    Certains y arrivent l’instant du dernier soupir. C’est ainsi. »

    Merci pour les pistes de cheminement.

    Mes salutations

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s