Plume d’Éveil – De la relation (28)

Dans l’absence du « moi » il y a création… il y a du vivant qui s’échange dans la rencontre, dans les corps, la trace est là.

Au travers de nos mots, je suis allé vers toi et je t’ai touchée, sentie, et le plaisir qui va avec ces expériences.

Je me suis nourri de cette relation, au-delà de nos contradictions, ils s’échangent du vivant de toi à moi, et dans mon vivant je me construis avec ton vivant.

Je suis sûr que dans ton corps la trace de ce nous échangeons est là.

Elle dissiperait toute question et tout doute.

Il y a tellement de choses encore.

Bien plus vastes que les remises en question.