De la souffrance, fin du chapitre

Haine ou amour ?

La question a fait son chemin

Elle est descendue dans les profondeurs

Là, où tout se cache farouchement

Et pourtant crie si fort

En une plainte sans fin.

*

Comme un mal lancinant

qui ronge tout de l’intérieur

Qui porte tant de noms

Mais qu’on ignore

Ne pouvant le découvrir

Dans sa globalité.

*

Il parle d’espoir

Alors que l’on tient tant

A sa désespérance

Il parle d’amitié

Alors que l’on ne veut surtout

Pas aimer.

*

Il est le doute

Qui grandit au cœur du plus beau

Sournois, tapi dans l’ombre

Étouffant la vie même

Disant que si, que non

Emplissant tout l’espace.

*

Le voir

Le voici furoncle putréfié

Le nôtre, celui du monde

Le voir dans toute sa réalité

Et là, enfin, décider

De vivre.