Plume d’Eveil – Du silence (fin du chapitre)

En cette intériorité

Qui se fait silence et non absence

Aucune perte, tout est là.

Ouvrir ce large champ

Invitation au voyage infini

Douceur et caresse

Au cœur de l’immensité

Présence sans visage

Juste un sourire.

 

Il faut une grande énergie

Pour s’habiter soi-même

Laisser les oripeaux

De la petite histoire.

Coupée de sa source

Elle s’épuise

Dans les conflits

Dans la plainte

Elle n’est plus.