Plume d’Éveil – De la relation (24)

– Cette relation faite de mots, que t’apporte-t-elle à toi ?

 

– Les échanges, les mots que tu m’envoies, m’offrent à chaque fois une occasion de faire l’effort de me voir mieux, d’une manière plus intense. Ils m’invitent au dépassement, comme celui-là qui traversa la cordillère des Andes après une chute de son avion.

Je veux que chacun de mes instants soit aussi intense que les siens, que chaque pas ne me laisse m’endormir, céder à la pression du chaos, abandonner.

Je veux tenir les yeux grands ouverts alors qu’il serait si simple de s’allonger là et de laisser faire le temps.

Je ne veux pas me reposer, non pas parce que j’ai peur ; j’ai dépassé la peur ; mais il me semble que si je me vois encore et encore, l’oxygène nécessaire à ce petit oiseau ne viendra pas à manquer.

Ce n’est pas une lutte, c’est ainsi, je suis mu, comme une marionnette. Mais je me nourris d’émerveillement.