De la relation (14)

– Que me diras-tu encore concernant l’attachement ?

 

– Ce que je voudrais dire ? C’est que l’attachement masque certains mouvements de conscience en cette intériorité. Mais il ne masque pas tout, bien heureusement.

On peut faire l’expérience de l’intériorité tout simplement parce que l’attachement, comme les autres « sentiments », n’est pas continu.

On n’est pas dans l’attachement d’une façon linéaire.

 

– Alors laisser ces trous dans le filet

Qui retient ce monde, le nôtre

Illusoire et éphémère

Les laisser nous dire

La beauté de cet au-delà

Où même le souvenir du manque

Disparaît comme brume

Sous la caresse du petit matin

Quand le soleil passe l’insolente

Muraille

Comme une vague immense

Qui emporte tout sur son passage

Un allegro s’élève là, le cœur exulte.

Publicités

Instant présent…

Le 01 Juin 1999

Départ pour Bougues. Voilà que se pose la question de passer, ou pas, par Mont de Marsan. Alain et Dominique n’étaient pas d’accord à ce propos, et cette discussion me met devant un choix à faire.
Non, je ne vais pas, me prendre la tête ! Laisser se faire les choses.
Il y a eu une autre discussion, concernant l’intérêt de garder la tente, sur le camino des gîtes accueillent les pèlerins tous les 15 à 20 km. Finalement on m’a conseillé de la garder, trop de monde en Espagne, en ces périodes de jubilé. Juste quand je m’étais faite à l’idée de m’en séparer afin d’alléger mon sac, ça fait contrariété. Alain m’a fait remarquer, qu’il est vraiment trop lourd, ben ça je le sais !

La Lande, en son armada de pins, s’étend comme une vaste plaine. Ici, on dit, « Les Landes ». Je n’en sais qu’une, qui s’étire le long des routes étroites. Une, et ça fait un ventre chaud, présence intime qui s’accomplit dans l’ombre des grandes sentinelles.
Et là, à St Christau, alors que le gris s’est laissé pénétrer par une troué de bleu, jaillit l’immensité de la voûte céleste.
Extase… le plein et la flèche, le dedans et le dehors, l’ombre et la lumière… la tête se renverse…
Des mots viennent dire, ils signent la fin.

 

Pas de Mont de Marsan, c’est vers St Severs qu’elle se dirige maintenant. Il y a là-bas un camping, où elle prendra une journée de repos.