Ce chant….

 

Quand les hommes ont soufflé la musique, le chant…

Produisant un rêve sonore

                            Ils ont dédiés cette vibration                            

Qui, à la femme, et elle, à l’amant

Qui à dieu, l’unique ou le multiple

A la gloire de l’un, à la gloire de l’autre

La notre, toujours !

 

Mais, il se passe cette chose si belle

Que la musique s’échappe…

Dans sa geôle, le prisonnier

Dans la cour, l’enfant affamé

Dans la cuisine, dans la chambre

Dans toute la cité

 Elle touche…

 

La nature du vivant révélée

A ce qui se tait

Libre.

 

 

 

Quand on a fait l’amour …

 

Quand on a fait l’amour

Sans rien retenir de ses peurs

Et cela n’est pas perdre le nord

Etre de tous les points cardinaux à la fois

On aura fini par s’endormir dans ces bras

Pas tout à fait les siens

 

Et puis se réveiller…

Seule dans sa couche

Cela est juste, cela est bien

Libre

Non par défit

Mais parce qu’il en est ainsi

 

La grappe, le clan, c’était hier

Aujourd’hui marcher …

Vers l’inconnu, c’est seul cela

Grandir en soi

 

*