Les perles de l’attention …

Il vient à peine de naître, c’était hier

Et déjà sentir en lui, plus de présence

Qu’en la plupart

D’attention à ce qui se passe là

Exister soi-même dans son effort joyeux

Que l’on sent venir du plus profond

De ce petit être

Bénédiction d’être vivants

C’est partage !

 

Merci à toi, mon petit

Regarde, cela ne peut s’oublier

Jamais

Parmi tous ces moments qui s’égarent

Ces perles, instants de vérité

 

Et enfin, pouvoir

Les extraire

De l’endormissement

Comme tu fis en ce premier jour de ta vie.

 

Le nouveau-né …

 

C’est là …

Je sens le frémissement de ton réveil

Ta présence à la vie, si dense et légère à la fois

Impression d’expansion

Comme si la cage thoracique allait exploser

Ses propres limites d’os et de chair

 

Attention…

Comme on veille le souffle ténu

D’un tout petit enfant à peine sorti du ventre de sa mère