Plume d’Éveil – De l’amitié (1)

Conversation avec un ami

 

Mon ami je t’en prie…

Pour ce que j’ai fait excuse-moi,

Sans le vouloir je t’ai blessé.

Mon ami qu’aurais-je à te pardonner ?

Des mots que tu as dits sans savoir.

Sans savoir, point de faute.

Oui, mais cette maladresse nuit à notre amour,

Un instant sans doute je n’étais plus cet ami.

Un instant sans doute je t’ai trahi.

Si dans cette amitié tu pouvais trahir,

Ce serait le signe qu’avant toi je me suis égaré

Car dans cette confiance que j’ai nourrie,

Toutes tes fautes par avance sont lavées.

Publicités

Tous accueillis du même amour …

 

Quand on a été déshérité, tant de fois

Que la porte s’est refermée, tant de fois

Parfois même sur les doigts

Sans que rien ne vienne soulager

Alors, se montre clairement la situation

 

Il y a le chemin des ressentiments, de la haine

De l’hypocrisie, du mensonge

Petits et grands trafiques

Chefaillons ramassant les miettes

Un instant portés aux nues

Pour mieux retomber

 

Il y a le chemin du lâcher prise… « Mon image ! »

Voir plus loin, dans la résolution en soi

Poursuivre ce travail jamais fini de démêler les fils

Tendre encore la proposition de l’improbable possible

Qui traverse les limitations, les peurs et les arrogances

Toujours plus facile, sans attente de résultats

Sans plus qu’aucun jugement ne se fasse

 

Chacun aura fait ce qu’il aura pu dans ces circonstances particulières.

Tous accueillis du même amour, à la maison du père où un festin les réunira

Avant la grande dissolution…