« Tout ce qui se lie… »

Cela a été dit : « Tout ce qui se lie, se délie Sauf si une intention profonde… »

 On aura cru qu’il était de notre devoir

De vouloir si fort que cela ne se délie pas

Nous aurons oublié que l’intention du monde

N’est pas de notre volonté

 

Mais alors quoi ?

Pourquoi tout ce remue ménage ?

 

S’accorder à ce mouvement profond

Surfer la vague

C’est trouver cet espace de paix, joie tranquille

Si je vois l’évidence, je ne me bats plus contre elle

Sans choix

Dans ce lâcher prise, sensualité illimitée

Le monde est jouissance par-delà le mur

Des convenances

 

Mais alors quoi ?

Pourquoi tout ce remue ménage ?

 

Brusquement… ce n’est pas un nuage gris

C’est le visage d’un enfant qui pleure

C’est tout son corps qui trésaille

De l’horreur

Et son regard vide, posé sur un monde

Hagard de ses incohérences

La jouissance se fait douleur

Les incompréhensions prenant corps

Les mots jetés à la figure

L’arrogance révélée

La beauté jetée en pâture

 

Feuille au vent Voit

Conscience

Discernement

Tout n’est pas à sa juste place !

Les hommes ont dressés des barrages

Sur le fleuve du vivant

Les hommes ont mis le feu aux savanes

Les hommes ont détruit l’âme de la forêt

Les hommes se battent pour des idées

Les hommes piétinent les fleurs sauvages

Je ne peux pas aimer ce désastre

Je ne peux pas me laisser convaincre

 

 Alors …

Aimer ne se suffit plus

S’il ne se marie à la lucidité

L’intelligence ne se suffit pas

Si elle n’épouse  l’amour

 Lorsque ces deux bras se touchent

Et s’enlacent

Le miracle de la vie

Union sacrée en soi

 

 

« Tout ce qui se lie, se délie, sauf si une intention profonde… »

 

 

Publicités