Plume d’Éveil – De l’amitié (2)

– Ron, je me pose des questions sur le sens de l’amitié, parce que je sens qu’un ami attend de moi que je prenne des positions, ou que je lui fasse des confidences qui pourraient concerner une troisième personne. Penses-tu que j’ai le droit de ne pas tout dire à mon ami ?

 

– J’attends de mon ami qu’il ne manque pas de me dire quand je cesse d’être en accord avec moi-même, s’il m’arrive de me cacher des vérités.

Je n’espère pas de confidences, et si lui ressent le besoin de m’en faire, je les reçois sans jugement de valeur.

Vois-tu, je ne me demande jamais si j’ai pensé à tout dire à mon ami, par contre je m’efforce à chaque fois de ne lui dire que ce que je crois qu’il peut entendre. De cette façon, le mardi, souvent mes mots sont différents de ceux que je lui ai donnés le lundi, et le mercredi, ce sont encore de nouveaux mots qui viennent à ses oreilles. Les jeunes vérités, celles qui n’ont pas pris le temps de vieillir patiemment sont comme le vin jeune, c’est-à-dire aigre à l’estomac.

Publicités

Cela ne quitte pas …

Lorsque l’on voit, avec acuité

Que le choix est non-choix

Dans ce détachement

L’absolue liberté

 

On aura été utilisée

L’instrument des pouvoirs

Des trahisons

Pour un calcul de précision

 

Et le mouvement s’accomplit

Il se révèle, cela est lumière

Plus besoin de prendre parti

Pour, contre, c’est même chose

 

Oui, aimer

C’est ne rien vouloir changer

Ni en toi, la personne

Ni en ce monde que nous faisons

Voir, seulement voir…

 

 

 

 

Bruissement si léger

Dehors la tempête ?

Non, tout est là …