Regarde-moi, s’il te plaît …

Ce petit garçon

Ils avaient été lui et sa sœur, deux enfants

De 4 et 5 ans, accueillis au foyer de la DASS

Leur mère ayant demandé un accueil provisoire

Dans ce lieu de vie où je travaillais

Deux groupes, celui des filles, celui des garçons

Bon, ils se voyaient bien sûr, mais pourtant séparés

Par la violence institutionnelle.
Si joyeux ce petit garçon, intelligent, vif

Le temps passait, la mère ne donnait pas de nouvelles

Toujours pas

Lui est devenu maussade, il s’est tu

Plus un mot ne sortait de sa bouche

Et ce moment où il se cacha, il ne voulait plus qu’on le voit

Je l’ai pris dans mes bras, bercé comme un tout petit

Son visage dans ma main, plus doucement encore

« S’il te plaît, regarde-moi… »
Il a fallu du temps pour qu’il sorte de son trou

Pour qu’à nouveau il puisse le partage du regard.